- Books

Bye Bye Blondie

Bye Bye Blondie Gloria est convaincue qu chaque fois qu elle s approche trop pr s du bord elle saura faire pirouette arri re Seulement plus le temps passe plus elle devient championne dans l art de souffrir Il ple

  • Title: Bye Bye Blondie
  • Author: Virginie Despentes
  • ISBN: 9782246648918
  • Page: 465
  • Format: None
  • Gloria est convaincue qu chaque fois qu elle s approche trop pr s du bord, elle saura faire pirouette arri re Seulement, plus le temps passe, plus elle devient championne dans l art de souffrir Il pleut sur Nancy, sa ville natale, et Gloria, trente cinq ans pass s, est de nouveau SDF, avec pour unique point d chouage Le Royal, son bar, le seul endroit o elleGloria est convaincue qu chaque fois qu elle s approche trop pr s du bord, elle saura faire pirouette arri re Seulement, plus le temps passe, plus elle devient championne dans l art de souffrir Il pleut sur Nancy, sa ville natale, et Gloria, trente cinq ans pass s, est de nouveau SDF, avec pour unique point d chouage Le Royal, son bar, le seul endroit o elle puisse librement tra ner sa d prime et sa hargne, trouver chez qui squatter, et boire sans limite de cr dit Mais ce soir l , c est un pass bien plus douloureux qu elle revit en direct, malgr elle dans la rue, elle croise Eric Muir, d sormais parisien et pr sentateur star du petit cran Eric, sans qui elle aurait sans doute brutalement sombr , vingt ans plus t t, quand, adolescente difficile, elle a t intern e en h pital psychatrique pour un temps ind termin , par des parents d pass s, persuad s de faire son bien Eric, son premier amour, fils d une famille de la grande bourgeoisie de Nancy, avec qui elle a v cu son aventure punk Eric aujourd hui confortablement install dans sa voiture avec chauffeur, et qu elle voudrait sinon feindre d ignorer, du moins englober dans sa haine du monde et d elle m me mais lui ne l entend pas ainsi Avec une duret de ton qu on lui a connu ses d buts, mais aussi une tendresse certaine pour ses personnages, Virginie Despentes fait le r cit d une adolescence dramatique, marqu e au fer rouge par l incompr hension et la b tise de parents incapables d amour v ritable, bris e par la violence et la toute puissance des institutions Bye bye Blondie est galement le portrait rageur d une femme conditionn e par le manque et l abandon, et qui ne sait plus vivre que dans la destruction aveugle de tout ce qui pourrait mettre un terme ses souffrances.

    • Æ Bye Bye Blondie || ↠ PDF Download by á Virginie Despentes
      465 Virginie Despentes
    • thumbnail Title: Æ Bye Bye Blondie || ↠ PDF Download by á Virginie Despentes
      Posted by:Virginie Despentes
      Published :2018-05-04T21:46:36+00:00

    1 thought on “Bye Bye Blondie

    1. An excerpt from my review of the book in Full Stop, which is available here:"Virginie Despentes’ 2010 feminist polemic, King Kong Theory, was a bit like drinking a bitter, black potion steeped in rage and fury concocted by a kind but brutally frank fairy witchmother. “I am writing as an ugly one for the ugly ones: the old hags, the dykes, the frigid, the unfucked, the unfuckables, the neurotics, the psychos, for all those girls who don’t get a look in the universal market of the consumable [...]

    2. J'ai hésité entre 4 et 5. Finalement 4, car j'ai été moins enthousiasmée sur la fin et notamment par la personnalité de Gloria qui commence un peu à devenir grotesque alors que tout tenait la route selon moi. Un roman qui m'a beaucoup touchée.

    3. Rage, Rage! Along with the protagonist you'll get into fits of rage of what she is doing with her life!Another absolutely amazing novel by Despentes. Almost all the expressions of feeling are coming from an experienced writer who has been conscious about the tiny details in her life. I adore her characterisation in this novel.

    4. J'ai mis du temps à aimer Virginie Despentes. J'avais adoré son essai King Kong Théorie, un des livres les plus importants que j'ai eue l'occasion de lire, j'avais éprouvé beaucoup de plaisir en lisant Baise-moi. L'écriture qui m'apparaît un peu bâclée de certains passages de ses romans m'agaçait cependant. Après un incipit très fort, Bye Bye Blondie tombait à plat, me semblait-il. J'ai mis le roman de côté en me promettant d'y revenir plus tard. Les oeuvres littéraires sont d'ab [...]

    5. My favourite Despentes book so far. A gutterpunk Prince and the Pauper. Absolutely amazing.(view spoiler)[She was approaching the Champs-Élysées from Place de la Concorde, going through the gardens, where there are a lot of embassies, plenty of armed police, and old trees in blossom. And like acid reflux, without warning, her fury had stirred again. She called the little producer. “Hello, you bastard, I’m calling to say the future lasts a long time and you’d better drop this film, becaus [...]

    6. Literary Hub "I don’t think writing is a therapy. It does not cure. In fact, it reopens scars. It forces you to face facts you’d rather ignore. But writing does help build your own history."Not sure I entirely agree with this statement - sometimes scars do get infected and have to be reopened in order for them to heal. But I do like the last statement a lot.Interested to read this book.

    7. 4.5-5 stars.Deuxième Despentes, deuxième coup de coeur.Son écriture, à la fois crue, sauvage, mais pleine de vérités, est incroyable.Je suis passée par tous les états en 200 pages; colère, joie, tristesse, espoir, pas forcément dans cet ordre, et plus d'une fois.La vérité de ce livre est que, contrairement aux croyances communes, l'Amour ne gagne pas toujours contre tout, les démons intérieurs sont parfois plus forts Malgré tout, je suis reconnaissante à Despentes de finir cette [...]

    8. 3.5. No me atreví al 4. Está bien, me sumergí, me sentí adolescente por un rato y volví a ser adulto golpeado. Maneja bien los tiempos y las contradicciones, que en general, no hace falta ni explicar.

    9. Gloria est une femme maintes fois brisée et mal recollée, à la douleur vibrante, que ses amants croient pouvoir soigner de leur amour mais qui s'avère toujours incurable. Chaque fois, elle doit recommencer à zéro, plus de mec, plus d'appart, jamais vraiment eu de job. Paumée. C'est dans un moment comme celui-là qu'elle croise Éric, son premier chagrin d'amour, celui qui devait condamner tous les autres. Lui est devenu beau, riche, célèbre, prince charmant. Mais Gloria se rappelle leur [...]

    10. C'est l'histoire d'une fille, Gloria, qui est en colère contre le monde entier. Seul un homme, Eric, qui a priori n'a rien à voir avec elle, parvient à la canaliser. D'ailleurs, le destin l'a mis sur sa route à deux reprises. La première fois, ils se rencontrent en hôpital psychiatrique et décident de vivre une vie de marginaux sur les routes de France, dans le milieu punk anar, avant d'être séparés par les forces de l'ordre. Vingt ans après, il est devenu une star de la télé adulé [...]

    11. "Originally published in French in 2004, the novel plays with interesting themes, and the premise poses fascinating questions about growing into different people over time. But Gloria’s punk attitude and inability to alter her own destructive behavior reads less as complexity and more as immaturity. She’s a difficult character to like but an easy one to pity, wound so tightly in her own anxieties and insecurities that she can’t seem to move forward." - Bridey HeingThis book was reviewed in [...]

    12. J'aime la violence des personnages de Virginie Despentes, j'aime cette rage pas propre du tout (sans être cliché) qu'elle fait couler dans leurs veines. Dans ce Bye Bye Blondie, l'ingrédient est bien présent mais quelque chose m'a gardé à l'écart, je ne saurais dire quoi. Peut-être est-ce un peu lié à la langue, parfois très éloignée du français que je parle? Je ne saurais dire J'ai moins aimé qu'Apocalypse Bébé, mais j'ai tout de même apprécié.

    13. La fille est franchement folle et insupportable. Elle est en colère avec le monde, avec elle même. Éric l'aime bien et c'est l' histoire jolie d'un amour à deux ados. Une sorte de star crossed lovers qui préfèrent être misérables tous les deux ensembles qu' être heureux chaqu'un par leur côté. Ça aurait pu être plus intéressant.

    14. C est mon deuxième livre de Virginie Despentes. Comme la première fois, j ai du mal à lâcher le bouquin. Elle nous embarque toujours dans une histoire prenante que l on vit avec les personnages. En revanche, j en ai déjà un peu marre des 'bites, poils, connards', un peu énervant à la fin.

    15. [] il faut aux événements cruciaux un peu de temps pour s'épanouir, comme une plante dans l'âme, porter leurs fruits et se déclarer dans la réalité. [] Gloria, quant à elle, appellerait ça "le temps que ça prend pour ramasser".Tout est dit, au travers de cette citation du livre

    16. Mon premier livre de Despentes, une bonne surprise car jamais attirée par son personnage médiatique. Un style sans hésitation, des remarques pertinentes et drôles (sur la société, sur les gens), quelque chose qui ressemble à de la sincérité.

    17. Un roman émouvant, coup de poing, qui m'a parfois mise sacrément mal à l'aise, tant j'y ai trouvé de résonances avec mes propres démons adolescents. Une histoire d'amour compliquée, passionnée, qui ne laisse guère de marbre.

    18. Il n'a pas été désagréable à lire mais j'ai pas vraiment réussi à me prendre à l'histoire: j'ai pas trouvé de point d'attache, ni les personnages, encore moins l'histoire et même le style de Despentes (que j'ai beaucoup aimé dans Vernon Subutex et King Kong Theorie) n'ont réussi à m'enthousiasmer.

    19. Une histoire d'amour haletante et parfaite, sans tomber dans la niaiserie ou le cliché. Et une belle retranscription des années 80, côté obscur.

    20. Roman fascinant à l'image de son protagoniste. "Blondie" est indomptable et impossible, comme l'est son train de vie et celui de ses pensées. Ca vous entraîne et vous enivre.

    21. C'était pas mal du tout, mais je crois que je fais une indigestion. C'est mon troisième Despentes et tout ce glauque me déprime. "Apocalypse bébé" reste mon favori.

    22. Ça sonne juste, elle est vraiment casse-couille cette fille, on comprend les personnes qu'ils la supportent, on comprend qu'ils n'en peuvent plus, l'histoire d'amour est belle, la fin est sublime.

    23. This is the book that proves the exception to the old adage that one cannot tell a book by its cover.

    24. J'avais besoin de lire ca à ce moment précis. Je me suis reconnu.e maintes et maintes fois et j'ai aimé toute cette violence, ce drame d'une meuf en colère contre tout. Gloria ❤️

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *